Mandala

Publié le 23 mai 2017

Conférence de Dorjee Sangpo, moine tibétain, sur la signification du mandala.

LE MANDALA DANS LA PRATIQUE SPIRITUELLE

Le mot « mandala » est issu de la langue classique indienne, le sanskrit. Sa traduction littérale signifie « cercle », mais un mandala est bien plus qu’une simple forme. Le mandala est une structure symbolique organisée autour d’un centre créant l’unité. Il exprime la notion de totalité, et peut être considéré comme un modèle d’organisation de la vie elle-même, un schéma cosmique qui rappelle notre relation à l’infini, le monde qui s’étend à la fois au-delà et au sein même de notre corps et notre esprit. Un « Kyil Khor », mot tibétain pour mandala, dépeint généralement dans le bouddhisme un paysage de la « Terre de Bouddha », ou la vision illuminée d’un bouddha ; ainsi représente-t-il la nature de l’expérience et les subtilités de l’esprit à la fois éclairé et confus, ou encore un « microcosme représentant diverses puissances divines à l’œuvre dans l’univers ». Les mandalas sont couramment utilisés par les bouddhistes tantriques comme une aide à la méditation.