Diplômée de l’Institut national des Arts de Taiwan, Li-Yu You commence sa carrière de soliste professionnelle à l’âge de 25 ans. Disciple de grands citharistes tels Yu-Qin Sun et Han-Tsong Ge, elle donne régulièrement des concerts à Taïwan et à l’étranger (Allemagne, Autriche, Espagne, Corée, Hong Kong, Norvège, Portugal, Suisse...). Résolument engagée dans la préservation d’une tradition vivante, elle multiplie avec bonheur les rencontres de la musique des lettrés avec le théâtre, la danse et la musique contemporaine. En France, Li-Yu You a notamment collaboré avec les compositeurs Jean-Jacques Lemêtre, Michael Erhard et Thierry Pécou. Docteur en musicologie de l’Université Paris-Sorbonne, elle poursuit également des recherches sur les pratiques de la cithare chinoise à l’époque des Tang (618-907).

Taoïsme, bouddhisme et confucianisme constituent trois courants au fondement de la culture chinoise. A la fois distinctes et s’interpénétrant, ces voies spirituelles ont influencé de nombreux arts, bien au-delà de la sphère rituelle. La cithariste Li-Yu You jouera plusieurs pièces de guqin évoquant les vertus subtiles cultivées par ces traditions de sagesse, telles que L’incantation du moine Pu’an 普安咒, L’Orchidée solitaire en mode Jieshi 碣石調‧幽蘭 ou bien encore Le haut vol du phénix 鳳翔千仞.

la cithare Qin 

Privilégiée des lettrés dès l’époque de Confucius, la cithare qin ou guqin 古琴 est l’un des plus anciens instruments chinois à cordes pincées. D’une grande richesse émotionnelle, la musique du qin allie dans un jeu subtil les forces complémentaires du plein et du vide. Les mélodies font le plus souvent allusion à des descriptions de la nature, une vision métaphorique qui s’exprime jusque dans la gestuelle de l’interprète.